Plus haut plus vrai

Arabie saoudite : un drone de loisir abattu près du palais royal à Riyad

Les coups de feu des services de sécurité ont alimenté les rumeurs d'un coup d'Etat.

Un drone de loisir, lors d’une exposition à Nuremberg, en Allemagne, le 15 juillet 2014. (DAVID EBENER / DPA / AFP)

Ce n’était pas un coup d’Etat, mais un jouet. L’armée saoudienne a abattu, samedi 21 avril, un drone de loisir, qui avait survolé le quartier de Riyad où se trouve le palais royal, déclenchant une alerte dans la capitale, selon les médias officiels. « A 19h50 (18h50 à Paris), un poste de contrôle dans le quartier de Khuzama à Riyad a repéré un drone de loisir contrôlé à distance », a précisé l’agence Saudi Press (SPA). « Le personnel de sécurité à ce point de contrôle a agi conformément aux ordres et instructions dans un tel cas », a ajouté SPA.

Avant la diffusion de cette information, une vidéo avait circulé sur les réseaux sociaux, alimentant les spéculations. Ces images amateurs, laissant entendre des tirs nourris, ont été massivement relayées, accompagnées de rumeurs sur une possible « tentative de coup d’Etat ». Le gouvernement a cependant écarté tout problème de sécurité majeur : il n’y a eu aucun blessé. Et le roi Salmane ne se trouvait pas au palais à ce moment-là, selon un responsable saoudien cité par l’agence Reuters. Une enquête a été ouverte sur cet incident.

Mais sur les réseaux sociaux, l’explication laisse plusieurs internautes sceptiques. Ghanem Almasarir, activiste des droits de l’homme, estime que le palais royal tente juste de « convaincre les médias occidentaux » avec cette version. Tandis que d’autres prétendent que les tirs « n’étaient même pas dirigés vers le ciel ».

 

Source : France Info