Plus haut plus vrai

Le gouvernement présente un plan anti gaspillage

Édouard Philippe veut inciter les consommateurs à acheter réparable pour lutter contre l’obsolescence programmée.

Le gouvernement présente un plan anti gaspillage
© GERARD JULIEN / AFP Le gouvernement présente un plan anti gaspillage

Le gouvernement a présenté lundi un « plan de bataille anti gaspillage » pour inciter à « consommer un peu moins » en achetant réparable et recyclable pour lutter contre « l’obsolescence programmée de notre planète ». « La première manière de moins jeter, c’est d’acheter robuste, c’est à dire souvent français, voire européen (…) Une autre façon, c’est de consommer un peu moins (…), c’est la sobriété heureuse chère à Pierre Rabhi », a déclaré le chef du gouvernement, en référence au célèbre essayiste écologiste et agriculteur bio.

« Casser la logique » d’acheter un nouvel appareil. Le chef du gouvernement visitait l’usine Seb de Mayenne, en Mayenne, groupe qui garantit en France la réparabilité de 93% de ses produits pendant 10 ans. « Il y a une obsolescence dont nous sommes certains qu’elle est programmée, c’est celle de notre planète », a ajouté le Premier ministre qui était accompagné de la secrétaire d’Etat à la Transition écologique Brune Poirson. Face à une panne, « achetez une nouvelle machine, se séparer de l’appareil défectueux qui semble pourtant en bon état, cette logique, il faut la casser », a poursuivi Édouard Philippe.

Un logo d’ici 2020. Le Premier ministre a annoncé la création « dans les prochaines semaines » par la DGCCRF (direction de la concurrence) d’un « portail qui permettra aux consommateurs de déposer plainte facilement et de mieux faire valoir leurs droits » en matière de « garantie légale de conformité » des produits. Un contrôle DGCCRF en 2016 sur 400 entreprises a montré que, dans 50% des cas, le consommateur « ne disposait pas de la bonne information ou alors d’une information trop confuse ».

Le gouvernement compte en outre rendre obligatoire à partir de 2020 un affichagepermettant de savoir si un produit électrique ou électronique est réparable ou non. Et, « à compter de 2021 », un logo figurera sur « tous les produits recyclables à destination des ménages ».

 

Source: Europe 1