Plus haut plus vrai

Macron : les voeux les plus longs depuis De Gaulle

Sur un ton résolument positif, Emmanuel Macron a tenu un discours de 17 minutes et 51 secondes soit les vœux les plus longs adressé par un président de la République depuis l’allocution du Général De Gaulle le 31 décembre 1961.

Sur un ton résolument positif, Emmanuel Macron a tenu un discours de 17 minutes et 51 secondes soit les vœux les plus longs adressé par un président de la République depuis l'allocution du Général De Gaulle le 31 décembre 1961.
© Reuters

Sur un ton résolument positif, Emmanuel Macron a tenu un discours de 17 minutes et 51 secondes soit les vœux les plus longs adressé par un président de la République depuis l’allocution du…

Depuis le début de son mandat, Emmanuel Macron avait habitués les Français à ce qu’il bouscule les codes comme le 14 juillet lorsqu’il avait refusé de participer à la traditionnelle interview. Cette fois, il a surpris par son style conventionnel lors des vœux qu’il a adressé aux Français pour l’année 2018. La Marseillaise en introduction, assis derrière son bureau depuis l’Elysée, Emmanuel Macron n’a pas souhaité innover comme avait pu le faire certains de ses prédécesseurs. Il s’est pourtant distingué par la longueur de son discours : 17 minutes et 51 secondes soit les vœux les plus longs adressés par un président de la République depuis l’allocution du Général De Gaulle le 31 décembre 1961 qui avait alors tenu 18 minutes.

Emmanuel Macron a usé de la fibre patriotique

Depuis le salon d’angle de l’Elysée où il a l’habitude de travailler et où il avait déjà accordé une interview à TF1, il n’a pas voulu « passer trop de temps à revenir sur l’année 2017 », répétant comme il le fait depuis plusieurs semaines s’être « attaché à simplement faire ce à quoi [il s’était] engagé ». Il a énuméré rapidement les réformes de l’école ou du code du travail puis a présenté ses priorités pour l’année 2018 sans faire de nouvelles annonces.

Mais c’est surtout sur le ton de son discours que l’évolution par rapport à ses prédécesseurs a été notable. Résolument positif, il n’a pas hésité à user de la fibre patriotique avec des phrases comme « n’oubliez jamais que nous sommes la nation française », « je veux miser sur l’intelligence française » ou « le peuple français est un grand peuple ». Enfin comme pour motiver les Français il leur a directement déclaré qu’il avait besoin d’eux : « La cohésion nationale dépend aussi de votre engagement ».

 

Source : Le Jdd.