Plus haut plus vrai

Maison de l’horreur: la fille des Turpin a préparé son évasion.

REUTERS

Lors de sa conférence de presse, le procureur de Riverside a égrené la liste des actes de maltraitance qu’auraient commis les Turpin sur leurs 13 enfants depuis des années.

« Nous sommes confrontés à un comportement dépravé. » Ce jeudi, le procureur de Riverside, Michael Hestrin, a tenu une conférence de presse pour faire le point sur la « Maison de l’horreur » découverte le 14 janvier à Perris, en Californie. David et Louise Turpin, parents de 13 enfants maintenus en captivité dans leur domicile, régulièrement enchaînés à leur lit, ont été inculpé de torture, maltraitance, séquestration de leur progéniture. Le père est également soupçonné d’avoir commis un acte obscène sur l’un de ses enfants âgés de moins de 14 ans.

Selon les autorités locales, cela faisait deux ans que les victimes, sous l’impulsion de la fille de 17 ans qui a pu s’échapper de la maison, échafaudaient un plan pour s’extirper des griffes de leurs parents.

Éveillés de force la nuit

Ces derniers battaient leurs enfants régulièrement, et d’une manière qui s’est intensifiée avec le temps. Comme l’a raconté le procureur Hestrin, David et Louise Turpin les maintenaient éveillés la nuit, pour ensuite les obliger à dormir pendant la journée. « Ils étaient attachés en guise de punition, tantôt avec des cordes, tantôt avec des chaînes. Cette punition pouvait durer des semaines ou des mois entiers », a méthodiquement égrené Michael Hestrin face aux journalistes.

Lorsqu’ils ont été trouvés par les forces de l’ordre, les enfants -exception faite du nourrisson âgé de 2 ans- souffraient de grave malnutrition. Un fait qui s’explique par une réalité cruelle: David et Louise Turpin s’achetaient régulièrement des victuailles, qui incluaient des desserts, et les laissaient sur la table à manger, à la vue de la fratrie affamée, sans jamais leur donner quoi que ce soit.

Absence de connaissances élémentaires

Le même schéma était visiblement appliqué aux jouets. Lors de sa conférence, le procureur Hestrin a déclaré que « beaucoup de jouets » avaient été trouvés dans la maison de Perris. Tous étaient malheureusement restés dans leur emballage.

Source : L’Express