Plus haut plus vrai

Une séance de soutien psychologique pour les enfants de Gaza

Ziad Medoukh

Malgré une situation explosive dans les territoires palestiniens en général, et dans la bande de Gaza en particulier, les jeunes déterminés poursuivent leurs  activités et leurs actions pour les enfants de Gaza.

Le samedi 10 mars 2018, quatre  jeunes: Asmaa Mishal, Inass Zayda, Ola Ata, , et Rwan Shawa ont organisé une séance de soutien psychologique pour les dizaines d’enfants de la ville de Gaza.

Cette activité entre dans le cadre de la quatrième partie du programme de soutien psychologique pour les enfants de la bande de Gaza, commencé en septembre 2014. Elle avait pour objectif de s’approcher des enfants pour leur faire oublier les horreurs de la dernière offensive militaire israélienne, et de différentes agressions israéliennes contre la bande de Gaza.

L’activité  qui a duré deux heures  s’est déroulée  dans le jardin d’enfants (Sama) de la ville de Gaza.

Les 45 petits participants ont été très attentifs et très intéressés. L’équipe formée en  septembre 2014, et qui s’occupe de différents centres d’accueil de la bande de Gaza, leur a proposé plusieurs activités.

Avec du matériel scolaire, différents objets  et  jouets, elle a organisé des  activités  variées : dessin sur le visage  , sur des cahiers et sur le mur,  concours,  jeux, activités sportives,  chansons,  musique, échanges,  jeu de rôle, animations, expression dramatique et  lecture de petites histoires et de bandes dessinées, ainsi que de nouvelles activités d’animation.

En plus de ces activités, les jeunes ont beaucoup écouté les enfants qui ont raconté le début de leur deuxième semestre au jardin. Les enfants présents  qui ont suivi avec beaucoup d’intérêts les différentes activités proposées par les jeunes animatrices, ont fortement apprécié cette initiative,  ils ont oublié leur timidité et se sont bien intégrés dans le groupe.

 

La directrice de la structure visitée  a remercié les jeunes intervenants pour leur talent, leur patience, leur volonté, et leur créativité, elle a constaté que les enfants avaient  beaucoup changé dans leur comportement après cette séance d’animation.

Ziad Medoukh