Plus haut plus vrai

Souvenirs de Noël, quand les émotions s’en mêlent.

Par Zahour El GALTA

Cette semaine, après mon intervention radio sur les émotions, un journaliste de France Bleu m’a alpagué pour recueillir mes souvenirs de Noël. Dans un éclat de rire, je lui réponds que je ne fête pas Noël, que petite, ce n’était pas un moment familial organisé par mes parents et que par conséquent je ne suis donc pas sa meilleure cliente pour cette interview. Dans mon élan, je poursuis cependant en évoquant un souvenir.

Le souvenir de mon père qui, enfants, nous expliquait à ma fratrie et moi qu’en tant que musulmans nous ne fêtions pas Noël. Que cela ne faisait pas partie de notre culture ni de notre religion. Sur le ton de la confidence, il nous disait aussi que le Père Noël n’existait pas. Dans le même mouvement, il nous interdisait formellement, sous peine de sanction, de révéler ce secret à nos copains.

Eux ils y croient et les croyances c’est sacré ! 

« Tu dois respecter les croyances des autres » nous disait-il. Il en profitait pour nous rappeler les nôtres :

« Nous, c’est les anges qui écrivent nos bonnes actions et nos mauvaises actions. Ils notent tout, absolument tout, et le jour du jugement Dieu te fera des cadeaux selon ton effort ».

Ayant eu la sagesse de se soucier de notre frustration, celle qu’on aurait pu ressentir à voir tous nos copains recevoir des cadeaux, il avait instauré notre rituel de Noël. En décembre, il nous emmenait donc au magasin de jouets et chacun pouvait prendre un jouet, celui de son choix. Il ne manquait de nous repréciser que c’était papa qui payait « non pas le Père Noël ». Il recaptait ainsi notre gratitude.

Avec du recul, je trouve sa posture formidable. Il avait réussi son acte éducatif : Transmettre ses propres valeurs tout en nous faisant sentir inclus avec notre différence. Cette bienveillance paternelle est sûrement la base de celle qu’on a pu développer chacun autour de nous par la suite.

Évoquer tout ça, face à un micro, a réveillé bon nombre d’émotions. La note dominante réside dans la reconnaissance filiale.

Et si c’était ça la magie de Noël

Lien : https://www.facebook.com/ZahourELGALTA/